OS : 3 Mots, un regard et un soupir.

OS : 3 Mots, un regard et un soupir.

3 Mots, un regard et un soupir
 

 
  Dans le noir, l'éclat des guirlandes et d'autres décorations illuminait la nuit. La lumière de ces petites lumières inspirait la gaieté mais une fausse gaieté. Une fausse joie. Et marchant dans les rues bondées de Magnolia, une certaine blonde regarde d'un air dégouté les décorations de Noël qu'affichaient tous les magasins. Certains propriétaires de ces magasins sortaient parfois carrément dehors et scandaient ''pour le plus beau Noël de votre vie, venez à...'' afin d'attirer des clients naïfs qui croyaient à tous ses mensonges.
 
 Car on ne peut pas avoir le plus beau 25 décembre de notre vie...alors que déjà, cette date nous rappelle des horreurs, des traumatismes qu'on a vécu dans cette ''sainte'' journée.
 
  Soudain, un homme grassouillet apparu devant la blonde en affichant un de ses sourires d'Arnaqueurs que la plupart des vendeurs abordaient.
 
-Mademoiselle, avez-vous déjà acheté votre sapin? Sinon, que diriez-vous de...
-Non, merci, rétorqua la jeune femme en essayant de le dépasser afin de continuer son chemin et arriver enfin chez elle, laissant derrière elle toutes ses décorations, ces sourires, ces chansons dégoûtantes.
 -Hé, mademoiselle..., répliqua le marchand de sapins en lui barrant la route encore une fois.
-Je vous ai dit NON, siffla la blonde en fusillant du regard l'homme.
-Mais...
-Hé, laissez Lucy tranquille!, intervint un garçon aillant l'air d'avoir le même âge que la jeune fille blonde.
 
  Alors que le marchand ouvrit la bouche, le nouveau venu lui asséna un coup de poing en plein visage, coup de poing qui eut pour effet de renverser l'homme grassouillet et de provoquer des cris paniqués de la foule environnante.
 
  Lucy soupira et adressa un sourire d'excuse à l'homme malgré son envie de déguerpir sans demander son reste.
 
-Veuillez excuser mon compagnon, il ne pensait pas à mal...
-Oy, Lucy, qu'est-ce que tu fais?, demanda le compagnon de la blonde, ne comprenant sans doute pas pourquoi elle prenait la peine de s'excuser alors que, de toute évidence, l'homme qui était par terre l'ennuyait.
 
  Il passa une main dans ses cheveux d'une drôle de couleur rose cerisier, les ébouriffant encore plus qu'ils ne l'étaient déjà. Ses yeux  d'une nuance de vert assez particulier- une sorte de dégradé allant de vert pâle à un vert plus sombre, un vert olive-  allaient de Lucy à l'homme, tandis qu'il fronçait les sourcils, cherchant à comprendre.

-J'essaye de réparer ce que tu as fait, lui souffla la jeune blonde.
-Bien...c'est lui qui t'ennuyait..., bouda le jeune homme.
 
  Il détourna le regard et semblait assez gêné à l'idée que Lucy doit réparer-encore- une de ses fautes. Car c'est vrai que ce jeune garçon était pour la plupart du temps une espèce de tête en l'air, faisant la première chose qui lui venait à l'esprit, même si cela impliquait parfois de mettre ses compagnons en danger ou dans une situation gênante. Et pour la plupart du temps celle qui arrivait à l'empêcher de faire l'irréparable, ou celle qui l'aidait à se sortir des drôles de situations dans lesquelles il s'était mit les pieds, c'était Lucy, évidemment.
 
-Il ne voulait pas faire du mal à personne, ajouta la blonde en aidant l'homme à se mettre débout.
-Il m'a sauté dessus et m'a frappé avec son poing en criant ''laisse Lucy tranquille''...J'ai du mal à voir comment a-t-il pu se tromper ou ne pas faire exprès de me frapper.
-C'est parce qu'il croyait que vous m'embêtiez...
-Alors si c'est le cas, je suis désolé, jeune fille. Je voulais juste savoir si vous aviez fait vos courses de noël.
 
  Lucy fit une grimace.
 
-Disons que je...je ne fête pas Noël.
 
«Pourquoi le ferrais-je, alors qu'il me rappelle tant de mauvais souvenirs...», songea jeune blonde, la mine sombre.
 
 
  Le jeune garçon aux cheveux roses observait d'un ½il morne la jeune femme qui marchait devant lui. Elle n'était pas comme d'habitude, n'avait plus cette expression joyeuse, quelque part étrange mais tout à fait attendrissante qu'elle abordait les autres jours, depuis qu'ils se connaissaient. Depuis qu'elle était entrée dans la guilde.
 
  «Disons que je...je ne fête pas Noël...», avait-elle déclaré au marchand des sapins.
 
  Cette phrase avait intrigué le jeune homme, mais même s'il mourrait d'envie d'en savoir plus, il savait que c'était un sujet sensible pour Lucy. Un sujet qu'il ne devait pas aborder...pas encore.
 
-Dis Lucy, je peux dormir chez toi, ce soir?, demanda le rose malgré le fait qu'il savait d'avance la réponse de la blonde.
-NON!!!, s'était-elle exclamée tandis que ses joues prenaient une teinte rose.
 
  Elle le fixa, ayant l'air furieuse, mais il savait que sous ces airs farouches, elle était terriblement embarrassée. Parfois elle était plutôt mignonne, en dehors de sa personnalité...envahissante.
 
-Pourquoi? Tu es cruelle, Lucy. Chez moi le chauffage est pété donc il fait vraiment froid! Tu veux que je tombe malade? Tu souhaites ça  à ton fidèle compagnon, celui qui se donne à corps et âme pour te protéger. Celui qui n'hésiterait pas UNE SEULE seconde si tu étais dans la même situation que lui...Celui qui...
-C'est bon, tu peux venir, mais tu dors le CA-NA-PÉ!
-Oui oui!, s'exclama le garçon avec un petit sourire en coin.
 
  La naïveté de Lucy l'étonnerait toujours, car bien sûr, il avait juste ''plaisanté'' – pour ne pas dire menti- sur le fait que son chauffage ne marche plus. Il fonctionnait, bien sûr, mais le rose avait prit la drôle d'habitude de passer la plupart- pour ne pas dire toutes, car ça risque de faire de lui une personne...obsédé...- de ses nuits dans l'appartement de la blonde.
 
  Mais cela ne la rendait que plus mignonne...
 
  Finalement, Lucy s'arrêta devant sa maison et tandis qu'elle cherchait ses clés, le jeune homme escalada le mur de l'habitation, pénétra dans la maison de la blonde et sauta à terre, juste au moment où elle entrait dans sa chambre.
 
  Il la fixait, figé, s'attendant au pétage des plombs habituel, aux cris qui envahissaient la pièce chaque fois qu'il pénétrait dans la chambre de la blonde par sa fenêtre. Mais à sa plus grande surprise, Lucy eut juste un mouvement de la main agacé, puis elle se tourna vers son placard afin de saisir son pyjama.
 
-Luce, tu es sûre que ça va?, demanda-t-il, à présent inquiet devant l'attitude si inhabituelle de son amie.
-Ouais, je vais prendre un bain...quant à toi...fais ce que tu veux, je m'en fiche.
 
  Ok, à présent, il avait carrément du mal à la reconnaître. D'habitude, elle était du genre ''ne bouge pas et ne fais rien de mal!!! Et surtout, SURTOUT, ne t'approche pas de mes vêtements!!''. Mais là...
 
  En lâchant un soupir las, le rose leva la tête vers Lucy :
 
-Qu'est-ce qu'il y a, Luce? Tu n'es plus DU TOUT la même. Au départ je me suis dit que ce n'étaient pas de mes affaires, mais quelque chose ne va pas et je veux savoir.
 -Tout va bien, Natsu, répliqua Lucy en souriant.
 
  Mais il n'était pas dupe, le sourire qu'elle affichait, c'était un faux sourire.
 
-Dis-moi ce que ne va pas, Lucy, répéta Natsu en s'approchant d'elle.
 
  La jeune fille déglutit et détourna le regard.
 
-Rien. C'est juste que...juste que je n'aime pas Noël.
 
  Et elle lui tourna le dos pour aller s'enfermer dans la salle de bain, tandis que Natsu se laissa tomber sur son lit, exaspéré par son sentiment d'impuissance.
 
 
  C'était le matin du 25 décembre. Les rayons de soleil qui entraient par flots dans un vaste salon. Au milieu de la pièce se tenait un sapin majestueux, qui s'élevaient jusqu'au plafond avec ses branches décoré de toutes sortes de jouets : des boules rouges, vertes, jaunes, bleues; des petits lutins, des petites fées, des guirlandes multicolores. En bas du sapin des multiples cadeaux emballés gisaient sur le sol, attendant que quelqu'un vienne les ouvrir et remplir cette pièce de rires joyeux, enthousiastes.
 
-Waouh, c'est tellement beau!!!!, s'écria une fillette en se jetant tout de suite sur les fameux cadeaux.
-Oh, Lucy, attend un peu!, s'exclama une autre femme, le sosie parfait de la petite fille.
 
  En effet, c'était la mère de la blonde. Et ce matin-là, elles s'apprêtaient à ouvrir leurs cadeaux, mais elles devaient attendre le père de la fillette. Père qui manquait à l'appel depuis hier soir.
 
-Tu sais qu'on doit attendre ton père...
-Mais maman!!!!, protesta Lucy.
-Viens, on doit déjeuner avant d'ouvrir nos cadeaux. Et peut-être que ton père se montrera entre-temps.
 
  En boudant, la fillette se dirigea vers la salle à manger tandis que sa mère saluait les cuisinières qui s'affairaient autour de la table, apportant divers plats tous plus succulents les uns que les autres. 
 
  En fait, ce matin-là n'était pas différent des autres. Et pourtant...
 
  Et pourtant...
 
  Les cris, les hurlements avaient bientôt envahi la pièce. Le sang avait sali la magnifique tapisserie qui décorait les murs, et sa mère...
 
  Sa mère...
 
  Ce fut la dernière fois que la petite Lucy lui avait parlé. Avait senti ses bras autour d'elle. Avait senti sa voix réconfortante...
 
 
-Lucy! LUCY!
 
  La blonde fut réveillée par un cri paniqué. Intriguée, elle ouvrit un ½il pour aussitôt le refermer :
 
-Natsu, je t'avais dit de dormir sur le canapé..., marmonna-t-elle en tournant le dos à ce dernier.
-Lucy, regarde-moi.
 
  Elle refusa cependant de ce tourner vers lui. Elle ne voulait pas qu'il voie à quel point elle était essoufflée, à quel point son cauchemar l'avait traumatisée. Ce souvenir omniprésent dans son esprit la chamboulait, et malgré le nombre de fois qu'elle avait essayé d'oublier tout ça- les cris, le sang, la peur- il revenait en force, surtout le jour de Noël.
 
Comme une malédiction.


  Sentant une main se poser sur son bras pour la retourner de force, Lucy étouffa une exclamation.
 
-Na...Natsu!
-Je t'ai dit de me regarder, souffla le jeune homme, la mine sombre.
 
  Levant les yeux, elle croisa le regard inquiet de son compagnon.
 
-Je vais bien, murmura-t-elle tandis que des larmes montaient dans ses yeux.
 
  Je vais bien. Un mensonge immense, car non, elle n'allait pas bien. Elle était même loin d'aller bien. Mais le cri qu'elle étouffait dans son esprit depuis des années refusait de franchir ses lèvres. Peut-être parce qu'elle était trop habituée à l'enfuir au plus profond d'elle-même. Peut-être qu'elle était trop habituée de le cacher aux yeux des autres.
 
- Lucy...ne pleure pas..., lui dit le garçon en essuyant une larme du bout du pouce.
 
  Elle n'avait même pas remarqué que des larmes coulaient sur ses joues. N'avait même pas remarqué qu'elle pleurait. Levant les yeux, elle croisa le regard du jeune homme et se figea. Les yeux de Natsu exprimaient une tendresse inhabituelle chez lui. C'était comme s'il avait...pitié d'elle.
 
  «Pitié...alors je suis arrivée au stade que les autres ont pitié de moi?», songea la jeune fille en recouvrant ses esprits et en repoussant violemment Natsu. Il tomba par terre avec un bruit sonore, suivi par des injures. 
 
-Eh, ça va pas?!, s'exclama-t-il.
-C'est toi qui étais dans mon lit, Natsu.
-Ouais mais moi j'ai été gentil avec toi!
-Moi aussi. J'aurais pu te frapper plus fort.
 
  En grognant, le rose se releva.
 
-Je m'inquiète pour toi parce que tu fais des cauchemars et ces derniers temps, tu agis vraiment bizarrement, et toi, qu'est-ce que tu fais? Tu m'expulses de ton lit comme si j'étais une pauvre vielle chaussette.
-Je ne t'ai jamais demandé de t'inquiéter pour moi, Natsu.
-Eh bien, je veux t'aider, je veux comprendre, Lucy.
-Tu...tu ne peux pas comprendre, rétorqua la blonde en détournant le regard.
-Tu en es vraiment sûre?
 
  Il la fixait en arquant un sourcil, attendant une réponse de la jeune fille. Mais elle ne dit rien, se contenta de se taire, se contenta de laisser un lourd silence s'installer entre eux.  Un fossé qui aurait pu être comblé par des milliers de mots, par des éclats de rires, par des sentiments. Et au lieu de ça...il n'y avait rien, à part un mur.
Le rose passa une main hésitante dans ses cheveux, jeta un autre regard à la blonde.
 
-Très bien. Je vais à la guilde. Tu peux y aller toute seule, tu connais le chemin.
 
  Il alla chercher sa veste et, sans dire un mot de plus, sauta par la fenêtre.
 
-Tu sais que la porte existe...Natsu, murmura-t-elle comme pour elle-même en sentant un sentiment de solitude l'envahir.
 
  Tout d'un coup, sa chambre lui parut immense.
 
  Tandis qu'elle, elle se sentait minuscule.
 


Dans la guilde Fairy Tail.


  Contrairement aux autres jours, dans la fameuse guilde Fairy Tail la bagarre générale ne régnait pas. Les mages n'étaient pas en train de s'entre-tuer ''gentiment'', des explosions ne se faisaient pas entendre et surtout, surtout, aucun objet non-identifié ne volait en peu partout dans la guilde.
 
  Vous vous demandez la cause de cet énorme changement?
 
  Et bien elle se résumait à un mot : Noël. En effet, tous les mages présents de la guilde étaient en train de décorer la salle du bar avec des rubans de toutes les couleurs, des guirlandes étincelantes, des pains d'épices et des flocons de neige argentés.
 
  Debout, tenant l'échelle d'une femme aux longs cheveux argentés qui était occupée de coller quelques étoiles dorées sur le mur, Natsu ne cessait de fixer la porte, songeur.
 
-Natsu, où est Lucy?, demanda la jeune femme en voyant l'expression du garçon.
-Elle va venir plus tard.
-Il s'est passé quelque chose entre vous deux?
-On s'est un peu disputé, Mira.
-Oh...à quel sujet?, demanda la blanche, désormais inquiète.
 
  Car dans la tête de Mirajane, il y avait une espèce de ''faiseur de couples''. Elle avait ciblé des mages de la guilde et faisait en sorte qu'ils finissent ensemble quitte à les mettre en danger. Ils se demandaient tous pourquoi Mirajane était aussi obsédée par la relation des autres et pourquoi elle ne se mettait pas tout simplement en couple avec quelqu'un –puisqu'elle  était une fille magnifique- mais malgré le nombre de fois qu'on lui avait posé la question, Mira n'avait jamais répondu.
 
  Donc la raison pour laquelle la blanche était inquiète au sujet de la vie sentimentale de Natsu et Lucy était parce qu'elle croyait qu'ils iraient bien ensemble, tout simplement.

-J'ai dormi chez elle hier soir et Lucy m'avait réveillé ce matin avec des pleurs et des cris. Elle pleurait pendant son sommeil, Mira. Je me suis inquiété pour elle, et tu sais qu'est-ce qu'elle a fait? Elle m'a balancé hors de son lit.
-Ahahahah, tu t'es fait rejeter?!!!!!' S'exclama soudain un garçon aux cheveux noirs de jais.
-La ferme, Gray, rétorqua Natsu sans même le regarder.
-Va la voir, intervint Mira, pensive.
-Je ne suis pas très sûr qu'elle veuille me voir...
 
  La blanche réprima un rire.
 
-Depuis quand es-tu aussi hésitant, Natsu? D'habitude avant même qu'on le propose, tu cours déjà chez elle, le taquina-t-elle.
-Ouais, t'a raison!!! Merci Mirajane!!!!!, cria le rose en courant vers la sortie de la guilde.
 
  10.
 
  10 mètres la séparent de l'entrée de la guilde. Encore 10 mètres jusqu'à ce qu'elle ne mette un faux sourire sur son visage, jusqu'à ce qu'elle mette un masque de gaieté sur son visage triste.  Elle ne voulait pas qu'ils la voient dans cet état. Ne voulait pas qu'il la voit dans cet état.
 
  Encore 9 mètres.
 
  8.
 
  7.
 
  6.
 
  5.
 
  4.
 
  Soudain la porte de la guilde s'ouvre et un garçon aux cheveux roses sort en hâte, ne manquant de percuter la blonde.
 
-Lucy, qu'est-ce que tu fais ici?, demanda-t-il.
-À ton avis? Je vais à la guilde...
-Je suis désolé, la coupa Natsu.
 
  Arquant un sourcil, la blonde rétorqua :
 
-Pourquoi?
-Je n'aurais pas du aller dans ton lit. Désolé.
 
  Lucy écarquilla les yeux. Natsu s'excusait? Son Natsu s'excusait? Depuis quand?
 
-C'est juste que....je m'inquiétais pour toi, Lucy.
 
  La blonde soupira. En fin de compte, il avait le droit de savoir. Il avait le droit de connaitre pourquoi elle se comporte comme ça le jour de noël.
 
  Non. Elle, elle a besoin de libérer ce secret qu'elle gardait depuis 12 ans.
 
  Alors l'attrapant par la main, Lucy tourna les talons en lançant :
 
-Viens. Je dois te montrer quelque chose.
 


Un peu plus tard...


  Le soleil commençait à décliner derrière l'horizon, ses longs rayons dorés reflétés dans la neige.
 
  Le cimetière public de Magnolia était désert. Sombre. Fantomatique. Un chat noir se glissa  silencieusement dans l'ombre d'une tombe, se cachant aux yeux de deux jeune gens qui étaient debout devant deux tombes.
 
-C'est ici que tes parents son enterrés, fit Natsu, son souffle chaud créant un nuage blanc dans l'obscurité croissante.
 
  Lucy acquiesça en silence.
 
-Nous sommes déjà vénus ici une fois, dit-elle.
-Ouais, je me souviens. Lucy, pourquoi est-ce qu'on est là?
 
  La blonde s'assit sur le sol enneigé, juste à côté de la pierre tombale. Elle enleva un peu la neige qui cachait des inscriptions faites dans la pierre, puis se tourna vers son compagnon.
 
  Le rose s'approcha, curieux.
 
Layla Heartfilia, assassinée le 25/12/2006. Mère chérie par une fille et femme aimée par un homme. Repose en paix, notre ange descendu sur terre...», lut le garçon. Lucy, elle est morte un jour de Noël...
-Ouais, je sais. C'était le matin. On était dans la cuisine quand...un groupe de voleurs a pénétré le manoir.
-Comment ça se fait que tu sois indemne?, demanda Natsu.
-Maman avait eu le temps de me cacher dans un placard avant...avant.
 
  Le garçon soupira.
 
-Lucy je...je suis désolé pour...ce que tu as du vivre.
-Tu comprends maintenant pourquoi je n'aime pas cette fête. Je l'ai vu mourir devant mes yeux, Natsu. C'était...c'était affreux. Je...
 
  Natsu la prit dans ses bras et la serra contre lui. Lucy sentit son c½ur accéléra ses battements, le senti battre vite, plus vite encore, tandis que son visage prenait une teinte rougeâtre.
 
-Lucy..., murmura-t-il, son souffle réchauffant l'oreille de la blonde.
 
   La jeune fille ferma les yeux. Là, à cet instant précis, elle se rendit compte qu'elle aimait la façon dont il venait de prononcer son prénom. Il le disait comme si ce nom signifiait tout pour lui. Comme s'il était la chose la plus précieuse qu'il avait. Et elle aimait ça. Elle adorait ça.
 
-Tu n'a pas à avoir peur. Je te jure...je te jure devant tes parents que je prendrais soin de toi. Je serais toujours là pour toi. Je ne laisserais aucun voleur te faire du mal. Pas encore une fois. Plus jamais. Promis.
-Idiot...as-tu conscience des promesses que tu me fais?, le taquina-t-elle avec un léger sourire.
 
  Il se détacha légèrement d'elle.
 
-Lucy...ce ne sont pas des paroles en l'air, que je te fais là..., murmura-t-il.
 
  Elle ouvrit les yeux et fit instantanément hypnotisée. Hypnotisée par son regard vert, brillant, débordant de tendresse et de sincérité. Hypnotisée par son visage, par ses lèvres.
 
-Natsu..., souffla-t-elle.
-Lucy...je crois que je t'...
 
  Il semblait sur le point de dire quelque chose.
 
  Mais il ne dit rien. 
 
  Leurs visages étaient tout à coup proches. Leurs souffles se mélangeaient, formant un même nuage blanc. L'air autour d'eux s'était mué en électricité. Ils étaient transportés dans un autre monde. Leur monde. Un monde sans problèmes, sans douleur. Un astéroïde aurait pu tomber à côté d'eux, ils n'auraient même pas cligné des yeux. Car tout ce qui leur importait, c'était cet instant. L'instant présent. Et rien d'autre.
 
-Lucy, viens à la guilde. Ils organisent un bal d'hiver.
 
  L'instant magique fut brisé.
 
  La jeune fille cligna des yeux. Leurs nez se touchaient presque. Surprise par cette proximité, la blonde défit leur étreinte, s'éloigna.
 
-Je n'ai pas envie d'y aller, Natsu.
-Allez...
-Non. Je vais aller chez moi. Je gèle.
 
  Elle tourna les talons. Son c½ur battait encore fort. Si fort. Même si elle s'était éloignée, elle sentait encore sa présence, son souffle brûlant sur son visage. Elle sentait encore ce sentiment de puissance absolue, comme si elle était capable de vaincre tout ennemi...tant qu'il est à ses côtés. Le pire c'est qu'elle n'avait jamais prit conscience de ce sentiment, mais elle savait qu'il avait toujours été là, enfoui au plus profond de son âme. C'était comme si elle venait d'ouvrir les yeux, de se réveiller d'un long sommeil.
 
-Eh, attends-moi, si tu ne veux pas venir à la guilde, alors laisse-moi au moins t'amener quelque part...
 
  La blonde entendait les pas pressés du garçon. Il courait pour la rattraper.
 
-Et où veux-tu m'emmener?
-Dans un endroit spécial, souffla-t-il en saisissant sa main.
 
  Lucy leva les yeux, surprise.
 
-Où?
-C'est une surprise, sourit-il.
 


Une demi-heure plus tard.


-Natsu, quel est cet endroit? C'est...magnifique. Mais tu es sûr qu'on peut?, demanda d'une voix hésitante une jeune blonde.
 
  Natsu venait d'ouvrir la porte d'une sorte de serre gigantesque, avec des milliers de fleurs argentées brillant au clair de lune. Elles dressaient leurs pétales fièrement, éclatants. Les deux jeunes entrèrent dans la serre qui semblait être composée de ces drôles de fleurs argentées. Elles étaient partout; seule une mince allée les aidait à progresser à l'intérieur de cet endroit. Finalement, Natsu s'Arrêta devant un cercle vide qui ressemblait à une piste de danse.
 
-C'est une serre d'orchidées lunaires, répondit Natsu en appuyant sur un bouton.
-C'est quoi ce cercle?
-C'est notre piste de danse...
 
  Soudain une musique lente se fit entendre, répandant sa mélodie charmeuse partout dans la pièce.
 
-Voulez-vous m'accorder cette danse, mademoiselle Lucy?, demanda Natsu en faisant une courte révérence.
 
  Il tendit la main droite avec un petit sourire.
 
  La blonde lui rendit son sourire.
 
-Bien sûr, Monsieur Dragneel, dit-elle en posant la main sur celle du garçon.
 
  Il l'attira vers lui en posant son autre main sur sa taille, ne lâchant pas la jeune fille du regard.
 
-Tu sais que parfois, tu peux être vraiment romantique?, lui fit-elle remarquer en rougissant.
 
  Il ne répondit pas, se contenant de la fixer encore, avec son regard ardent. Brûlant.
 
-Lucy, je t'aime.
 
  La blonde se figea, suivie par le garçon. Le souffle coupé, elle le fixa. Son c½ur s'accéléra, son cerveau s'arrêta.
 
  «Lucy, je t'aime....je t'aime...je t'aime...je t'aime...», cette phrase ne cessait de tourner dans son esprit, ne cessait de se répéter. C'était comme si son cerveau n'arrivait pas à assimiler cette information. Comme si son cerveau ne comprenait pas l'évidence. Elle avait cessé de respirer, cessé de penser.
 
  3 mots. Un regard. Un soupir.
 
  Voilà ce qui suffit pour que son cerveau cesse de fonctionner.
 
-Je t'aime, Lucy. Je t'aime tellement que je serais capable d'affronter une armée entière pour toi. Je serais capable de...
 
  Ça y est. Son cerveau avait recommencé à fonctionner. Alors elle pouvait enfin comprendre ce que son c½ur lui avait murmuré : elle l'aimait aussi. Depuis toujours. Depuis la première fois qu'elle avait croisé son regard.
 
  3 mots. Un regard. Un soupir.
 
-Mais je...je comprendrais si tu ne m'aimais pas....enfin, regarde-moi..., continua le garçon, plus que gêné devant le manque de réaction de la blonde. Je suis...je ne suis...enfin, tu as sûrement rencontré des garçons plus riches...avec des bonnes manières..et je...euh...
-Tais-toi, idiot, souffla-t-elle en posant les bras autour de sa nuque. Moi aussi, je t'aime.
 
  3 mots. Un regard. Un soupir.
 
  Il mit ses mains sur les hanches de la jeune fille, l'attirant vers lui.
 
-C'est....c'est vrai?
-Oui, murmura-t-elle.
 
  Il sourit, heureux. Puis doucement, avec une tendresse qu'elle n'aurait jamais crut capable venant d'une personne comme lui- une espèce de tête en l'air- il s'empara de ses lèvres, les pressant légèrement.
 
  Malgré la nuit glacé, malgré les flocons de neige qui commençaient à tomber en tournoyant, effectuant leur drôle de danse, pour nos deux amoureux, cet instant était parfait. Cet instant était magique.
 
  Enfin, jusqu'à ce que...
 
-Hé, qu'est-ce que vous faites dans ma serre?!!!! Allez-vous trouver une chambre!!!!
 
  En pestant, le rose se défit de leur étreinte. Il commença à courir, avec la jeune fille sur ses talons.
 
-Oh oh, on dirait que le propriétaire de la serre est revenu...
-Tu m'as dit qu'on avait le droit!, s'exclama Lucy.
 
  Il éclata de rire en sortant de la serre puis fit volte-face et attrapa la blonde par la taille.
 
-Je n'ai jamais dit ça..., murmura-t-il en s'emparant de ses lèvres à nouveau.
 
  Lucy lui rendit son baiser avec plaisir. Elle ne s'était pas senti ainsi depuis...des lustres. Elle n'avait pas senti cette liberté, cette joie depuis que sa mère était morte. À présent, elle se sentait vivante, tout simplement.


-Natsu...merci..., murmura-t-elle contre ses lèvres.
-Pourquoi?, demanda-t-il, perplexe.
-Pour le plus beau Noël de ma vie..., souffla la jeune fille.
 
3 mots. Un regard. Un soupir.
Et des promesses échangées dans la nuit.
Deux c½urs battant à l'unisson
C'est ça, la magie de noël. 
 
FIN!!!!!!!!
 

OS : 3 Mots, un regard et un soupir.

 
Je sais que cet OS date un peu mais j'ai décidé de participer avec lui pour le concours de fairytailhappylove - j'espère que je vais gagner ! ^^ 

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.226.172.30) if someone makes a complaint.

Comments :

  • NaLu-chan

    29/04/2016

    xstinglucyx wrote: "XD !! Nan mais sérieux j'ai eu un ptn de flash back de moi le lisant AU COLLEGE !!! XD "

    C'est vrai ? xD J'imagine ta réaction x3
    Perso je déteste relire des vieux trucs, donc j'évite le plus possible de le faire, mais parfois on tombe sur des fictions qu'on oublie et qu'on redécouvre. Enfin, je raconte ma vie x)

  • xstinglucyx

    29/04/2016

    XD !! Nan mais sérieux j'ai eu un ptn de flash back de moi le lisant AU COLLEGE !!! XD

  • NaLu-chan

    29/04/2016

    XxNalu-powaxX wrote: "Trop chou ! ^^"

    Oh je me rappelle de cet OS ; je l'ai écrit quand j'étais encore jeune et innocente et que je n'en voulais pas au monde entier u.u
    Je plaisante x3 (ou pas) Ok je sors

  • NaLu-chan

    29/04/2016

    xstinglucyx wrote: "OMG, en lisant je me suis rendu compte que je l'avais déjà lu il y a longtemps"

    Ahahahah lol xD Ce moment de déjà-vu ! x3

  • Nono-de-Fairy-Tail-NALU

    28/04/2016

    De rien 😄

  • NaLu-chan

    28/04/2016

    Nono-de-Fairy-Tail-NALU wrote: "J' adore cet os!😃"

    Merci ! ^^

  • XxNalu-powaxX

    28/03/2016

    Trop chou ! ^^

  • xstinglucyx

    27/03/2016

    OMG, en lisant je me suis rendu compte que je l'avais déjà lu il y a longtemps

  • Nono-de-Fairy-Tail-NALU

    29/02/2016

    J' adore cet os!😃

  • Rony-chan

    28/02/2016

    C'est juste magnifique !!!!!!!❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️

Report abuse